Photo du profil de Minotaur
8/10
Minotaur
2 janvier 2017

Lorsqu’on me parle de braise, ça m’évoque immédiatement la série des Dark Souls. Eh oui mon petit cœur de geek, prend l’initiative et me fait revâsser et me replonge dans les univers de Lordran, Drangleic ou Lothric. Mais nous étions à des kilomètres d’imaginer que le groupe finlandais Mors Principium Est aurait aussi eu envie de partager un nouvel album avec titre évoquant un univers aussi connoté du monde vidéoludique. Nous savons qu’à plusieurs reprises, la musique a rejoint le jeu vidéo. Est-ce ma sensibilité personnelle ? Mais j’ai nettement l’impression que MPE s’empare d’un bout de la saga de From Software.

En effet, les titres tels que « Reclaim the Sun », « Into the Dark » et surtout « Death is the Beginning » sont clairement des références à notre univers dark fantasy. Sauf que la traduction latine de Mors Principium Est en français est « la mort est le commencement » et donc « Death is the Beginning » en anglais… Donc trêve d’allusions et de considérations personnelles (peut-être douteuses) et parlons de la musique !

Embers Of A Dying World a eu la dure tâche de relever notre groupe qui avait ostensiblement faibli avec Dawn of The 5th Era, faisant bien pâle figure après le grandiloquent …And Death Said Live. Et force est de constater que la composition de cet album remet un peu le curseur au niveau de nos attentes. « Genesis » débute l’album sur un aspect théâtral et impose une pincée épique dans son arrangement. Ainsi, la couleur est annoncée, le death metal mélodique de MPE sera avant tout organisé autour d’une structure musicale éthérée et peaufinée. Les titres tels que « The Ghost » ou « Into The Dark » illustrent parfaitement cet aspect appréciable par ses claviers et les chœurs soutenant une orchestration toute en finesse. Néanmoins la sauvagerie des rythmes syncopés et des riffings de guitares ne sont pas mis en reste. « In Torment » apporte un lot violent à l’album, et sera prolongé par le puissant « The Colours of the Cosmos » rendant pratiquement ce côté épileptique qui est nécessaire au style des Finlandais.

Le deuxième grand point qui ressort d’Embers Of A Dying World est l’hétérogénéité présente qui permet à l’écoute de ne pas s’assoupir sur un déluge de growls et de guitares endiablées. Déjà les incursions de nappes de claviers romantico-lyriques donnent du souffle à chaque chanson, mais notons aussi la présence des introductions travaillées sur « Apprentice of Death » ou tout simplement l’intermède « Agnus Dei » permettant de créer une césure musicale qui ne fait que mettre en lumière le jeu faussement bourrin des musiciens. On accepte sans mal ce contraste ingénieusement sur-utilisé d’autant plus que l’arrangement se bonifie au travers de breaks monstrueux comme c’est le cas sur la chanson « Reclaim the Sun ». « Death is the Beginning » appose le chant clair féminin et délicat avant de le mettre en confrontation avec les harsh vocals de Ville Viljanen. On repèrera le couplage du violon avec le riff bien typique (ou réminiscence de The Unborn) créant un hochement de tête.

Avec ce nouvel opus, on reprendra confiance dans les capacités du combo à surprendre ou à tisser une étoffe musicale de qualité. L’album n’est pas cousu de fil blanc comme ça pouvait être le cas précédemment. On sent que le groupe s’est remis en question sans pour autant perdre son authenticité et son identité. La musicalité de Mors Principium Est reste intacte et ne demeure pas moins efficace. Un style direct, travaillé à la tangente entre froideur et noirceur restitue un sentiment d’écoute particulièrement agréable. Le relief de cet album n’est pas non plus un point sur lequel nous pouvons douter. Les virtuoses de la guitare nous font l’offrande de moments captivants et qui ne laisseront certainement pas indifférents.

7 commentaires

  1. Photo du profil de Whysy Team

    Praise the sun !

  2. Photo du profil de Thomas

    Hâte de l’écouter celui là, le précédent était quand même décevant.

  3. Photo du profil de Arnaud ...

    Hate de l’avoir aussi . Le précédent était une merveille. si celui là est un peu au dessus ça promet.
    (J’ai rien compris de l’intro de la chro)

  4. Photo du profil de Minotaur Team

    @ Arnaud : 

    Embers >> Braise >> Dark Souls 

     

  5. Photo du profil de Arnaud ...

    braise ? Dark Souls ????????????????? vois pas le rapport
    C’est quoi dark souls ?

  6. Photo du profil de Mouli

    il le dit, Minotaur est un geek 😉

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour laisser un commentaire.