Photo du profil de matthieuuu
8/10
matthieuuu
11 décembre 2016
7.0/10
Membres
1 Avis

"Astralion", album éponyme du groupe, a été mon album de l'année 2014. Pourquoi ? Parce qu'ils ont su faire du power comme je l'aimais à l'époque. Du bon power avec beaucoup de clavier, un timbre de voix particulier, et surtout c'était très bien construit.

Chanteur et bassiste sont issus de la formation Olympos Mons de laquelle on sent l'héritage dans les compositions, qui a sorti 2 albums puis s'est éteint. Un premier album génial, le deuxième quand même bien en deçà.

Le deuxième album d'Astralion, Outlaw, va-t-il connaître le même sort ?

Petit point esthétique, Bo Diddley disait en 1962 : "You can't judge a book by the cover". 54 ans plus tard, cette adage se vérifie à nouveau. Non mais sérieusement, le délire de l'homme araignée mais juste côté jambes (ou de l'araignée humaine, à votre convenance), passablement courroucé, et vulgaire de surcroît qui nous assène un doigt d'honneur bien senti et nous menace avec une arme à feu (!), m'échappe. J'en ai vu des pochettes moches, ou kitch, ou les deux, mais là ! Bon j'arrête là, sinon je ne parlerai jamais de musique.

Et de fait, cet album mérite qu'on ne judge pas the book par the cover.

11 titres : 10 morceaux standard et 1 pièce épique de plus de 10 minutes, contrat respecté pour nos amis.

Le groupe déroule des titres speed et moins speed, bien faits, bien produits, avec des ambiances propres à chaque chanson qu'arrive à distiller sans peine Ian, le vocaliste, et quel vocaliste ! La particularité de cet album réside dans le fait qu'il n'y a pas de temps mort. Pas de balade inutile, molle ou gnan gnan, et des mid tempos qui accélèrent le rythme sur les refrains à l'image de Be Careful What You Wish For.

Les titres un peu moins speed m'ont fait voyager, grâce à leurs ambiances au clavier notamment. Wastelands of Ice avec des sonorités de guitare acoustique et un clavier planant, Ghosts of Sahara qui donne envie de chevaucher un chameau à toute berzingue dans le désert, ou Sacrified & Immortalized qui propose de belles variations de rythme. Le dernier morceau, The Great Palace of the Sea, est très bien fait avec une ambiance de piraterie, d'océans, bien retranscrite.

Sur les titres speed, ils ne sont clairement pas venus pour coller des gommettes, à l'image de titres comme Black Adder, Nightmares Never Give Up, Heading West ou mon chouchou de l'album The Outlaw.  Ca tambourine velu, avec des samples de clavier entêtants, et encore une fois un chanteur au dessus du lot.

En somme, j'ai du mal à dire du mal de cet album. Tout y est très bon, bien fait, et dans la continuité de son aîné, et plus largement dans la lignée de ce que nous proposait Olympos Mons à l'époque. C'est ça qui justifie ma note, peu de prise de risque, mais c'est pas ce que je cherchais non plus. Il ne sera pas album de l'année pour moi, mais c'est clairement un top 5. Ils gagnent à être connus ces gars là ! Comme son prédécesseur, un bon 8/10 ! Terminé bonsoir.

1 commentaire

  1. Photo du profil de Shadow
    Ma note 7/10

    Tout est dit dans la chronique, album vraiment agréable à écouter. Un 7 qui tend franchement vers le 8 pour moi

Merci de vous connecter ou de créer un compte pour laisser un commentaire.