Vous recherchez quelque chose ?

Chronique - Battle Beast, Bringer of Pain

Heavy Metal / Nuclear Blast / Février 2017


note : 6/10

Nouvel album pour Battle Beast qui suit sa voie royale depuis la sortie d'un premier album génial, initialement paru sur un confidentiel label finlandais puis très vite signé par Nuclear Blast qui a offert à Battle Beast une visibilité sur l'ensemble de la planète Metal. Cette voie du succès amène bien souvent les groupes vers une transition, le passage d'une période touchée par la grâce des débuts, à celle où l'inspiration s'essouffle un peu. L'histoire de Battle Beast en est peut-être là, et cela est bien légitime tant il paraissait difficile d'égaler l'incroyable qualité des précédents albums. Mais qu'importe, la notoriété étant acquise, tel est le destin de Battle Beast, désormais devenu sa propre entité surpassant ses musiciens, programmée pour avancer telle une machine propulsée par un 4ème album défendu en tête d'affiche d'une tournée mondiale.

Si je suis toujours fan de Battle Beast, dont la magie opère carrément bien sur scène, je suis effectivement un peu déçu par ce Bringer Of Pain qui semble laisser place à une certaine facilité au détriment de l'étincelle qui animait les précédents albums. Si quelques titres sont toujours forgés du meilleur Hard/Heavy traditionnel ressuscité des années 80, cet album comporte à mon goût une surdose de pop ramenée malencontreusement de la même période. C'est ainsi que la ballade Far From Heaven rivalise de médiocrité avec le générique des feux de l'amour, que King For a Day recycle un ancien riff avec des claviers kitchs et une mélodie vocale empruntée à Abba, et que Dancing With the Beast fera fureur à la fête d'anniversaire de votre Tatie.

Alors oui il reste des choses à sauver sur Bringer Of Pain. Battle Beast retrouve par intermittence cette force qui l'a fait naître, et propose à l'instar de l'excellent Bastard Son of Odin du bon Heavy avec des montées en puissance fédératrices conjuguant efficacité et renouveau. Enfin il convient de mentionner Lost In Wars par lequel le groupe ose une structure peu conventionnelle et de multiples ambiances inspirées aussi bien par Madonna que par To Die For.

Ce Bringer Of Pain s'avère à mon sens le plus faible des albums de Battle Beast. Si j'avais bien aimé cette touche des années 80 qui parsemait le précédent album, là ça fait beaucoup trop. Quelques titres tirent l'album vers le haut et feront sauter les festivaliers comme des petits fous, mais où est passée la férocité des premiers albums ?


Line-up :

  •         Noora Louhimo    (Vocals)            
  •         Joona Björkroth    (Guitars)            
  •         Juuso Soinio    (Guitars)            
  •         Eero Sipilä   (Bass)            
  •         Pyry Vikki   (Drums)            
  •         Janne Björkroth    (Keyboards)            

Tracklist :

1- Straight to the Heart                  

2- Bringer of Pain                    

3- King for a Day                

4- Beyond the Burning Skies  

5- Familiar Hell                      

6- Lost in Wars                

7- Bastard Son of Odin        

8- We Will Fight            

9- Dancing with the Beast  

10- Far from Heaven              

*11- God of War      

*12- The Eclipse      

*13- Rock Trash      

* bonus


‌‌    

             

 

0 Comments 05 June 2017
Chris

Chris

Read more posts by this author.

  17920
Comments powered by Disqus