Rechercher
En ligne
  • ... Membres
  • ... Visiteurs
  •  
  • 1593 Membres
  • 3647 Chroniques
  • 18641 News
Heavy Chat
  • Chargement...
WeltenBrand
Type : Mailer Interviewer: La Dame à la Licorne Date : 2006-08-00
Produits chez Napalm Records et officiant dans une musique dark atmosphérique très belle et très puissante, WeltenBrand a été LA bonne surprise de 2006 à mon goût. Avec son dernier album, The End Of The Wizard, le groupe signe son grand retour sur la scène atmosphérique. C'est Dina, la chanteuse, que j'ai eu le plaisir d'interviewer. Super sympathique et plutôt prolixe, la dame nous éclaire sur WeltenBrand et sur leur retour...



Hallo ! Wie geht’s ? (c’est la seule chose que je sais dire en allemand… ;)

Dina : En tout cas, c’est mieux que mon français !! :)


Peux-tu s’il te plaît te présenter toi, le groupe et ton rôle dans celui-ci ?

Dina : Salut! Je suis Dina de WeltenBrand. :) (en français dans le texte ;)
Nous sommes originaires du Liechtenstein, à l’est de la Suisse. Le groupe WeltenBrand existe depuis 1995 et nous avons à notre actif quatre albums.
Après une longue absence de cinq ans, le cinquième et nouvel album »The End Of The Wizard » a été écrit, enregistré et produit, et après un important changement de line up, j’ai rejoint le groupe en décembre 2005. J’assure le chant féminin aux côtés de Richie Wenaweser qui s’occupe des vocaux masculins. Oliver Falk (le chef du groupeJ) se charge de composer la plupart des morceaux et est le claviériste. Daniela Nipp, elle, joue du violon et appartient à WeltenBrand depuis un petit moment maintenant. Les autres nouveaux membres sont Christian Sele, le bassiste, et Adrian Büchel, notre batteur.


Histoire d’éclairer un peu ceux qui ne vous connaissent pas, comment qualifierais-tu votre musique ?

Dina : WeltenBrand est difficile à classer ! Je décrirais la musique du groupe comme la bande originale d’un film avec des vocaux masculins et féminins. Ca sonne dark et mystique, en fait ça a deux aspects : dangereux mais doux. Les magazines nous décrivent souvent comme néo-classique dark-wave. On se rapproche de ça…


The End Of The Wizard, votre nouvel album, sort à la fin du mois d’août, après cinq ans d’absence. Etes-vous satisfait du résultat ? Correspond-il à vos attentes ?

Dina : Cet album est là pour montrer aux gens que WeltenBrand est de retour. Le long break était nécessaire pour s’occuper de nos affaires privées et pour acquérir une force nouvelle.
Mais il s’avère que le changement de line-up a été une très bonne chose pour le climat du groupe et pour le travail, c’est une sorte de nouveau départ. Maintenant nous pouvons travailler tous ensemble sur une chose et poursuivre le même but.
Cet album nous a permis de mieux nous connaître les uns les autres. Et je pense que ça abouti à quelque chose de très bon ! On peut attaquer le prochain album sans crainte ! J


Alors penchons nous maintenant sur le contenu de l’album. Peux-tu nous dire quelques mots sur le concept de « The End Of The Wizard » ?

Dina : “The End Of The Wizard“ contient des sagas du Liechtenstein, tout comme les cd précédents. Nous continuons simplement d’utiliser ces légendes. Cela semble aller de paire avec la musique donc WeltenBrand continue à exploiter les sagas.
Lorsque les histoires du folklore du Liechtenstein arriveront à leur fin, on utilisera probablement celles du petit village où j’ai grandi en Suisse (Glarus). Les sagas de Glarus sont juste comme celles du Liechtenstein, c’est à dire sombres. Et on y retrouve un certain nombre de fantômes, de sorcières, de catastrophes naturelles et des dragons y sont également impliqués.

Sur la cover du cd, vous pouvez voir des branches de noisetier qui se réfèrent au titre éponyme The End Of The Wizard. C’est l’histoire d’un bûcheron qui pactise avec le Diable pour travailler plus vite et plus efficacement que les autres bûcherons. Pour cela, le Diable lui a donné une branche de noisetier grâce à laquelle il peut utiliser la magie. Mais le bûcheron refuse ensuite de remplir sa part du contrat ce qui met le Diable en colère. Ce fut la dernière fois qu’on vit le bûcheron vivant…


Quelles ont été vos sources d’inspiration pour créer l’univers si particulier qui émane de la musique de ce dernier album ?

Dina : Oliver compose toujours avec son coeur et laisse ses sentiments envahir la musique. Voilà pourquoi ses chansons diffèrent des précédentes. Exprimer et créer des sentiments est, pour nous tous, la raison la plus importante pour laquelle nous faisons de la musique. Et pour lui en tant que compositeur et pour Ritchie et moi en tant que chanteurs, c’est la plus sincère et la seule façon de procéder.


Et quelles sont-elle de manière générale ?

Dina : Oliver puise son inspiration dans la vie quotidienne et dans l’être humain lui-même. Nous utilisons tous deux nos sentiments, créés par le monde autour de nous, pour nous exprimer dans la musique. Depuis que j’assure les vocaux féminins, j’utilise même les sentiments que la musique d’Oliver suscite en moi pour créer ces parties de chant.
Une chanson peut être construite à partir d’un morceau de mélodie ou de batterie, de quelques mots ou même à partir d’une idée. Le processus de composition est toujours différent selon les titres.


J’évoquais un peu plus haut l’univers de « The End Of The Wizard ». J’ai pu remarqué que chacun de vos albums possédaient son propre monde. Pourrais-tu résumer rapidement les divers univers explorés et me dire comment s’est fait le choix de ces différentes ambiances ?

Dina : L’univers de chaque album a été créé à partir des différents stades de la vie, des sentiments du compositeur à ce moment là, et des sagas que le groupe utilisait pour les paroles.
Oliver n’imagine jamais le produit terminé quand il commence à composer pour un nouvel album. Il part de quelque chose et joue « au puzzle » avec les mélodies, les chansons, l’artwork et l’ambiance du cd. Il semblerait que c’est ainsi que ça fonctionne au mieux pour lui. Et c’est comme ça que l’album est né.


Toujours par rapport à vos anciens albums, est-ce que tu considères « The End Of The Wizard » comme une évolution, un tournant dans votre discographie ? Ou est-ce que tu le situes plutôt dans le prolongement de ce que vous avez fait par le passé ?

Dina : ”The End Of The Wizard” est une sorte de nouveau départ pour le groupe. Nommer cela un comeback serait faux puisque Weltenbrand n’est jamais vraiment parti. Mais avec le nouveau line-up, le nouvel objectif et le nouveau son c’est comme une renaissance.


Passons à l’aspect technique de la chose ! J’ai cru comprendre que c’est Oliver qui se chargeait de la composition et de l’écriture des paroles, mais n’est-ce pas trop dur de porter cette charge tout seul ? Quels sont les avantages et les inconvénients à être l’unique maître d’œuvre ?

Dina : Oliver Falk assure la plupart des compos. Il s’est chargé de l’intégralité de la composition pour les albums précédents et Ritchie Wenaweser a fait un boulot excellent au niveau des vocaux masculins. Mais depuis, Oliver est très ouvert aux critiques et aux suggestions et il attend même qu’on lui propose des idées en plus, sur lesquelles nous voudrions travailler ensemble pour le prochain album. Vu que j’ai commencé à composer et que je comprends, que je ressens la musique d’Oliver, je vais essayer de participer plus dans l’écriture de l’album et je serai à nouveau au chant, aux côtés de Ritchie.


Comment s’est passé l’enregistrement ? Tout s’est passé comme vous le vouliez ?

Dina : L’enregistrement a pris beaucoup de temps. Les violonistes et le violoncelliste ont fait du bon travail et on a été surpris par le batteur. Il a été stupéfiant ! Nous avons du faire appel à un batteur de studio pour l’enregistrement car Adrian, notre batteur attitré, n’avait pas le temps de venir au studio.
J’ai rejoint le groupe alors que la plupart de l’enregistrement était terminé et je devais me hâter car le temps nous était compté, étant donné que Simone devait enregistrer ses parties et que du coup, nous ne pouvions plus utiliser le studio. Mais nous y sommes parvenus en à peu près trois jours pour mes parties, celles de Ritchie étant déjà faites. Lui et moi n’avons pas eu le temps de discuter de nos parties vocales respectives. Nous avons du faire notre travail chacun de notre côté plutôt que l’un avec l’autre.
Mais finalement, ça s’est bien terminé et nous sommes satisfaits du résultat.


Vous êtes nombreux (six si j’en crois votre site). N’est-ce pas trop difficile pendant les enregistrements et les tournées de mettre tout le monde d’accord et de garder une bonne ambiance ?

Dina : Nous devons procéder de la façon suivante : Oliver et moi discutons des choses et décidons de la manière dont elles doivent se dérouler. S’il y a quelque chose de vraiment important à partager avec le groupe, on se rassemble et on décide ensemble de la solution à adopter. Mais vu que tous les membres sont très occupés par leur travail et leur vie personnelle, depuis qu’Oliver et moi travaillons tous les deux à la maison (ndlr ils sont mariés depuis le 18 août !), nous avons beaucoup à faire avec le côté business et du coup, on fait le plus gros du boulot. Pendant les tournées, j’ai entendu dire que c’était toujours chaotique mais génial. J’attends de voir ça !! ;)


En parlant de tournée, en avez-vous prévu une pour The End Of The Wizard ? Si oui, une petite date en France au programme ?

Dina : Nous espérons jouer dans le monde entier !! : )) Nous devons d’abord trouver une agence de booking mais nous voulons vraiment jouer de vrais concerts ! C’est toujours une grande expérience de jouer en live et nous voulons aller sur scène ! Voilà tout !
Nous avons également discuté avec Zeta X, le groupe avec qui Weltenbrand jouait avant, dans l’optique d’une éventuelle collaboration ensemble. Ca serait génial de tourner avec eux ou de faire même quelques dates ensemble ! Et j’espère vraiment qu’on viendra en France. Mais d’abord je dois améliorer mon français…haha !


Une petite anecdote ou un excellent souvenir à nous raconter lors d’un concert ?

Dina : J’ai juste entendu dire qu’Oliver et Ritchie sont très difficiles à réveiller le matin. Quand ils étaient en tournée en Allemagne, le groupe voulait visiter le Reeperbahn mais Oliver et Ritchie ne voulaient pas se réveiller. Du coup, le crew y est allé sans eux. Je parie que Ritchie devait être énervé !! ;p


Parlons avenir maintenant ! Vous avez des projets pour le futur ? (dvd, album, collaboration…etc)

Dina : Nous aimerions tourner des clips, et réaliser un DVD serait énorme aussi. Mais nous verrons comment les choses se présenteront. En tout cas, nous sommes déjà en train de travailler sur des chansons pour le nouvel album !
Travailler avec d’autres artistes serait génial ! Mais il n’y a rien de prévu pour l’instant.


Tiens d’ailleurs, si tout était possible, avec quel groupe aimerais-tu travailler et/ou partir en tournée ?

Dina : Oh, je parie qu’Oliver veut tourner avec Dark Funeral :)) Ritchie veut faire un solo de batterie avec Mike Portnoy et moi j’aimerais chanter un morceau de Tuomas Holopainen avec Marco Hietala ou avec Jari Mäenpää. :)
Et Weltenbrand veut faire la bande originale du film « le Hobbit » !!
Et on veut être enregistré, mixé et masterisé au FinnFox ! Karmila and Jussila rule !
C’est dans combien de temps Noël ?? : )))


Pour terminer, peux-tu me dire quel est, selon toi, le point fort du groupe, histoire de donner envie à quelqu’un qui ne connaît pas d’écouter WeltenBrand ?

Dina : La musique de Weltenbrand est un pont vers un autre monde où le bruit devient silence, où l’éblouissement devient pénombre, où la réalité se transforme en jeu et où l’adulte devient enfant.


Un dernier mot en français ?

Dina : Merci beaucoup pour l'interview! Je regret je ne parle pas francais! Je trouve il est un language de beaute! :) ???
Bisou!!
Don't laugh!!


Merci d’avoir pris le temps de répondre à ces questions et je te souhaite le meilleur pour le futur !

Dina :Merci à vous pour l’interview et pour l’intérêt que vous portez au groupe !! Take care ! Stay dark !


~ La Dame à la Licorne ~

Membre
Mais on te comprends Dina, et ça fait toujours plaisir d'entendre des étrangers essayer de parler français.

Interview sympa, la Dina elle est bavarde didonc, c'est bien ça.

Le 12 Septembre 2006

Heavylaw 3.6 | a propos | nous contacter | Design bannière par JP Fournier