Rechercher
En ligne
  • ... Membres
  • ... Visiteurs
  •  
  • 1593 Membres
  • 3639 Chroniques
  • 18585 News
Heavy Chat
  • Chargement...
The Gathering
Type : Face 2 Face Interviewer: Cliff Date : 2006-09-17
Quelques heures avant le dernier concert français des néerlandais de The Gathering, nous avions rendez-vous avec Franck Boeijen, le clavier du groupe, pour qu'il nous parle de la tournée, du nouvel album, et des rumeurs récentes de possible arrêt du groupe après cette tournée. Interview !!

___________________________

Salut Franck, merci de nous répondre. Première question un peu ennuyeuse, peux-tu rapidement te présenter ainsi que ton groupe ?

Bien sûr !! Donc moi c’est Franck Boiejen, claviériste du groupe The Gathering, un groupe qui existe depuis maintenant 17 ans. Notre musique mélange rock, trip hop, un peu de métal de temps à autre, et encore plein d’autres influences.

image

Dans une interview récente, Hans déclarait qu'après cette tournée, vous alliez faire un break pour souffler un peu, prendre le temps de profiter de vos familles. Mais rassure-nous, vous allez revenir après ?

Je pense que oui. Peut-être que le prochain album viendra un peu plus tard, mais je ne sais pas quand. Tu sais, peut-être que ça sera très rapide en fait, tout peut arriver, peut-être que ça sera plus long, pour le moment on se concentre sur notre tournée et après on verra comment ça se passera.

Donc Home n’est pas le dernier album de votre carrière ?

Il n’est pas censé être le dernier album de notre carrière en effet. Mais bon, demain on peut tous mourir dans un accident de la circulation (rires), donc on ne peut jamais prévoir ce qui va se passer après. Mais bon, je pense qu’on va continuer oui.

En tous cas, c’est sympa de vous revoir ici en France. Ça fait déjà deux ans que vous n’êtes pas revenus ici, ça a été dur pour nous !!

(rires) Ah oui à ce point !! Sérieusement, c’est vrai que notre dernière grosse tournée remonte à 2004. En 2005, Anneke a eu un bébé, on a fait un dvd (ndt : A Soud Relief), donc on n'a pas eu l’occasion de vraiment faire de vraie tournée. Avec Home, nous revoilà partis à l’aventure (rires) !!

image

Pendant votre tournée, vous faites deux dates en Turquie. Est-ce spécial de jouer là bas ?

On a déjà joué en Turquie par exemple, et là effectivement on va faire deux dates là bas. C’est un super pays, les gens t’accueillent avec une très grande hospitalité… Personnellement j’adore ce pays, la nourriture y est excellente, et quand on joue, le public est vraiment concentré sur la musique, un peu comme en Grèce d’ailleurs, à la différence de la Hollande par exemple.

De tous les pays où vous avez joué, lesquels vous préférez ?

Il y en a plusieurs qu’on apprécie beaucoup. La France en particulier, parce que le public est vraiment dans la musique, ils sont très attentifs et réceptifs quand on joue. On adore aussi l’Amérique du sud, les gens y sont complètement fous (rires). En Hollande, c’est un peu plus difficile pour nous, les gens se disent « Tiens encore un groupe de Hollande », ce n’est pas spécial pour eux, ils nous considèrent un peu comme leurs voisins. Les concerts se passent bien cela dit, ça bouge, mais ils ont une manière un peu spéciale de nous voir en tant que groupe de musique. On a l’impression qu’ils sont un peu moins attentifs lorsqu’on joue, à la différence de la France par exemple ou de l’Allemagne.

Sur votre tournée justement, comment les gens ont accueilli les nouveaux morceaux issus de Home ?.

Pour le moment on a eu de bons échos. Les gens ont l’air d’être satisfaits des nouveaux morceaux, c’est sans doute aussi l’effet de nouveauté, mais dans l’ensemble ils marchent plutôt bien.

Parlons un peu de Home justement. Comment peut-on interpréter le titre de l’album ?

On peut l’interpréter de nombreuses façons. La façon dont nous l’avons ressenti en l’enregistrant, c’est qu’on s’est « construit » notre studio, on n'était pas très loin de chez nous, on se sentait un peu plus chez nous en l’enregistrant que d’autres albums par exemple. Quand tu lis les paroles écrites par Anneke sur la chanson Home justement, tu peux aussi y voir une autre interprétation, plus triste et poétique. Il y a plein de manières de l’interpréter, à chacun de se faire son idée.

Après Souvenirs, un album très électronique, presque robotique, vous semblez revenir à une musique plus humaine, plus organique, avec par exemple plus de guitares. C’est aussi ton sentiment ?

Oui tout à fait. Ça vient aussi de la manière dont on l’a enregistré. L’enregistrement en lui-même a duré 4 semaines environ, on s’est arrêté pendant 2 semaines pour les fêtes de fin d’année, et on l’a terminé très rapidement ensuite. Tu vois sur Souvenirs par exemple, ça a été beaucoup plus long, on faisait attention à chaque détail, à chaque seconde de l’album, à toutes les ambiances, comment ça sonnait etc. Les deux processus ont été très différents, j’ai bien aimé celui de Home, plus organique comme tu disais, plus spontané, plus naturel.

D’après toi, ça vient aussi du lieu où vous avez enregistré (ndt : Home a été enregistré dans une église dans le sud de la Hollande) ?

Oui ça a joué, c’est sûr. En fait, ce n’était pas vraiment une église, c’était plus petit, de la taille d’une chapelle tu vois. Mais sinon c’était vraiment un super endroit pour enregistrer, les plafonds étaient un peu arrondis, les pièces petites et les toits très hauts, ça a créé une atmosphère vraiment particulière.

Et par exemple, le son de cloche que l’on entend sur Forgotten Reprise, c’est la cloche de la chapelle où vous étiez ?

En fait non, si tu veux il y avait la chapelle dans laquelle on enregistrait et juste à côté, il y avait on va dire l’église du village, beaucoup plus grosse. On a juste ouvert la fenêtre, on a mis le micro sur le rebord et on a enregistré les sons quand les cloches de l’église sonnaient (rires) !!!

Le retour de Attie Bauw à la production a eu un impact également. On retrouve un peu les mêmes sonorités que sur HowTo Measure A Planet ?

Complètement oui. C’est la même manière d’enregistrer en fait. Ça sonne différemment de "How To Measure A Planet ?", mais c’est vrai qu’on peut parfois faire des parallèles entre les deux. La distorsion y est un peu plus présente, il y a des sons un peu bizarres (rires), notamment sur les parties batterie. Un peu un retour aux sources quoi (rires) !!

image

Un mot sur votre dvd, A Soud Relief. Vous en avez eu de bons échos ?

Oui oui, on a eu pas mal de réactions de fans qui nous ont dit qu’ils avaient apprécié. C’est vrai qu’à l’époque, on avait joué un titre inédit (ndt : Alone qui figure sur Home) et des chansons qu’on n'avait pas l’habitude jouer en live, comme A Life All Mine. Je crois que l’endroit a aussi joué, la salle du Paradiso (ndt : à Amsterdam) est très spéciale, très atypique, sans compter le fait qu’il y avait 30 nationalités différentes présentes ce soir là, l’ambiance était garantie (rires).

Vous organisez via votre site officiel un concours qui permet aux fans de faire un clip tiré d’une de vos nouvelles chansons. Quel est le but de cette initiative ?

On veut vraiment pousser les gens à être créatifs, je pense qu’il y a pas mal de gens qui ont le talent pour créer de superbes choses, mais parfois ils n’ont pas la motivation ou le temps de le faire. Donc on a essayé de leur donner cette motivation pour qu’ils puissent créer quelque chose de personnel et professionnel à la fois. Et puis tu sais, faire un clip ça coûte très cher aujourd’hui (rires). Non sérieusement, c’est vraiment pour essayer de pousser les gens à créer, à entrer plus dans la musique et à nous montrer leurs talents.

Ca vous permet aussi d’avoir une vision un peu différente de vos chansons, par le biais des yeux des fans.

Oui complètement. D’ailleurs on a repoussé la date limite du concours pour qu’on voit un peu plus de clips, ça se révèle très intéressant de regarder tout ce travail effectué.

Et vous avez reçu des choses intéressantes pour le moment ?

Oui quelques unes. Mais bon on va attendre un peu plus pour voir les nouvelles choses qu’on a reçues.

D’une manière générale, si vous regardez en arrière les albums que vous avez faits, avez-vous l’impression d’avoir exploré tous les styles, toutes les expérimentations possibles ?

Oui et non je dirais. C’est vrai qu’on a couvert beaucoup de choses, beaucoup de styles aussi avec tous nos albums, mais il reste toujours des challenges à relever, des choses à essayer. Par exemple, on aimerait parfois mettre un peu plus de rythme dans nos titres, un peu comme sur Monsters par exemple (ndt : issue de Souvenirs) ou Your Troubles Are Over.

Donc le prochain album sera plus dans cette veine là ?

Oui clairement, il y aura plus de chansons rythmées, on se lâsse à force de faire des trucs un peu mécaniques. Après ça ne signifie pas que ça sera complètement rock ou même heavy, ça peut très bien être électronique, mais on mettra plus de rythme dans les chansons ça c’est sûr. Il faut que ça bouge plus, que le public puisse plus réagir et bouger lui aussi. Tu sais c’est un challenge pour nous, parce qu’on a pas l’habitude de faire ça.

Ça promet d’être intéressant.

Oui c’est sûr, mais on continuera de chercher à faire de la musique émotionnelle, avec une certaine beauté, mais en y mettant un peu plus de rythme. On verra ce que ça donnera.

Merci Franck pour cette interview. Je te laisse le mot de la fin.

Merci à toi, j’espère que vous apprécierez le concert de ce soir. Merci aux fans français qui nous font vivre de très bons moments, et surtout continuez à écouter la musique que vous aimez.

image

________________________

Interview réalisée par Cliff
Le 17 septembre 2006
Elysée Montmartre, Paris

Membre
Belle interview, le gars a l'air genial...

Le 23 Septembre 2006

Membre
En effet. J'étais avec Cliff & je confirme il est très cool.

Le 23 Septembre 2006

C'est cool que ce soit Frank qui réponde à l'interview, ça change!
Je retiendrai surtout la direction du prochain album, plus rythmé du genre Monsters ou Your troubles are over, deux excellents morceaux. Je les ai vu la veille à Lille et ce fût un moment magique. Merci Cliff pour l'interview.

Le 27 Septembre 2006

Heavylaw 3.6 | a propos | nous contacter | Design bannière par JP Fournier