Rechercher
En ligne
  • ... Membres
  • ... Visiteurs
  •  
  • 1592 Membres
  • 3638 Chroniques
  • 18513 News
Heavy Chat
  • Chargement...
Lordi
Type : Face 2 Face Interviewer: DreamSlayer pour Heavylaw Date : 2006-07-00
C’est par une belle journée d’été que Lordi, le groupe préféré de Michel Drucker depuis l’Eurovision, nous fait la faveur de nous recevoir pour une conférence de presse organisée dans l’hôtel parisien du groupe. Le monstrueux quintette se montre fort jovial, et son leader particulièrement prolixe.



Question aux petits nouveaux, Awa et Ox : quelles sont vos impressions sur le groupe ?

Amen : Attention à ce que vous allez dire ! (rires)

Ox : C’est génial ! J’ai passé une année magnifique et je suis très fier de faire partie de ce groupe !

Mr. Lordi : Merci ! (rires)

Awa : Tout est allé tellement vite que je n’ai pas vraiment eu le temps de réaliser, mais je me sens vraiment bien !


Pourriez-vous définir le concept de Lordi, pour ceux qui ont hiberné ces derniers mois ?

Mr. Lordi : Tu veux la version courte ? Lordi est un groupe de monstres tout droit sortis de films d’horreur jouant du hard rock mélodique, ce n’est pas plus compliqué !



LORDI ET L’EUROVISION



Votre victoire à l’Eurovision a-t-elle changé vos vies ?

Mr. Lordi : Pas vraiment, non, désolé de te décevoir ! (rires) Nous sommes simplement bien plus occupés. L’Eurovision nous a fait bénéficier d’une couverture médiatique très importante, et pas seulement en Europe, ce qui implique plus de travail: plus de concerts, plus d’interviews, plus de promotion… Au moins, nous n’avons plus à nous demander comment occuper notre temps libre, puisque nous n’en avons plus ! Mais nous ne sommes pas vraiment en mesure de prendre des bains de champagne… pour l’instant ! (rires)


L’Eurovision est souvent considérée comme une émission pour vieux, comment vous est venue l’idée de participer ?

Mr. Lordi : Eh bien nous sommes plutôt vieux ! (rires) En fait ce n’est pas une idée à nous : le comité d’organisation finlandais de l’Eurovision nous a appelés l’été dernier pour nous demander de participer aux éliminatoires nationaux.. Nous avons la même réaction qu’aurait eu n’importe quel groupe de rock ou de métal face à une telle proposition : « Vous vous foutez de nous ou quoi ? » Comme ils ne s’étaient visiblement pas trompés de numéro, nous en avons débattu pendant quelques jours au sein du groupe : Kita était surexcité, Amen outré, mais nous avons finalement pris la décision de participer. Nous pensions que nous n’aurions aucune chance de nous qualifier pour la finale nationale, mais que ce serait de la bonne promotion pour l’album à venir (The Arockalypse, ndlr), et en prime time de surcroît. Très sincèrement, nous n’avions pas imaginé un seul instant représenter la Finlande ! Pourtant, nous nous sommes qualifiés pour la finale nationale, que nous avons remportée avec 42% des votes devant 11 autres candidats! Nous sommes donc partis pour Athènes, et je ne sais pas si tu es au courant, mais nous avons gagné là-bas aussi ! (rires)


Pourquoi avoir choisi le morceau ‘Hard Rock Hallelujah’ ?

Kita : Et bien, chaque candidat devait choisir deux morceaux pour les éliminatoires nationaux, notre choix s’est porté sur ‘Hard Rock Hallelujah’ et ‘Bringing Back The Balls To Rock’. En fait, c’est notre label qui a insisté pour que l’on sélectionne ‘Hard Rock Hallelujah’, nous ne croyions pas vraiment en ce morceau… comme quoi ! (rires) Ensuite, ce sont les téléspectateurs finlandais qui ont choisi ‘Hard Rock Hallelujah’.

Mr. Lordi : Nous n’avions pas choisi ces morceaux pour jouer la gagne, mais en nous demandant quel serait le titre adéquat pour devenir le premier single de l’album. Si les votes avaient favorisé ‘Bringing Back The Balls To Rock’, qui est un morceau plus agressif, je ne pense pas que nous soyions ici à l’heure qu’il est !


Pensez-vous que votre victoire changera l’image de l’Eurovision aux yeux des groupes de rock et de métal ?

Mr. Lordi : Le fait est qu’il y a encore quelques mois, nous n’aurions nous-mêmes jamais imaginé qu’un groupe de rock puisse jamais participer à cette compétition ! Mais peut-être qu’il y en aura dans les années à venir, c’est possible.


Avez-vous un favori pour représenter la Finlande l’année prochaine ?

Amen : J’espère que ce sera un groupe de rock ou de métal bien établi, The Rasmus ou Sonata Arctica, ce serait parfait je pense !


Michel Drucker, le présentateur de l’Eurovision à la télévision française, a déclaré que vous auriez plus votre place au zoo de Vincennes…

Mr. Lordi : Il a bien raison !


…il était convaincu que vous ne remporteriez pas la compétition…

Mr. Lordi : Il a eu tord !


…et a eu une attitude détestable envers vous tout au long de l’émission, en ne se taisant pas pendant votre show, par exemple. Qu’avez-vous à lui répondre ?

Kita : Nous lui pardonnons ! (rires)

Mr. Lordi : C’est probablement encore une de ces personnes qui sont tout simplement incapables de nous comprendre. Evidemment, un groupe de heavy metal déguisé en monstres, ce n’est pas franchement ce qui nous vient en premier à l’esprit en pensant à l’Eurovision, et à vrai dire nous ne nous sentions pas vraiment à notre place, un peu comme des carnivores dans un restaurant végétarien ! Mais bon, ça fait du bien d’être le roi ! Quand les gens sont tellement sûrs que tu vas te planter, c’est si bon de les envoyer chier de cette manière !


Ce même journaliste a ajouté lors d’une interview à la radio, quelques jours plus tard, que votre victoire était due au fait que tout le monde vous a considéré comme une bonne blague.

Mr. Lordi : Et bien, c’est ce journaliste qui est une bonne blague (rires)


Avez-vous rencontré le Père Noël depuis votre victoire ?

Mr. Lordi : Bien sûr !


Que vous a-t-il dit ? Est-il fier de vous, ou jaloux de votre renommée ?

Tous en chœur : Il est fier !

Mr. Lordi : Je suis originaire de la même ville que lui (Rovaniemi, sur le cercle polaire, ndlr), donc nous sommes amis ! (rires)

Kita : En fait, nous sommes les lutins du Père Noël ! (rires)

Mr. Lordi : C’est vrai ! Des journalistes lui ont demandé lors d’une interview ce qu’advenait de ses lutins lorsqu’ils grandissaient, et il a répondu que les cinq membres de Lordi étaient un bon exemple de ce qui leur arrive ! (rires)

Kita : Et nous avons un deal avec lui : Noël prochain, nous rendrons une petite visite aux enfants qui n’auront pas été sages ! (rires)



LORDI ET SES CRITIQUES



Que pensez-vous de ceux qui vous considèrent comme un groupe sataniste ? Qu’avez-vous à leur dire ?

Mr. Lordi :
Réveillez-vous ! Sérieusement, cela me rend furieux qu’il y ait autant d’imbéciles pour ouvrir leurs gueules sans savoir quoi que ce soit ! Nous n’avons strictement, rien à voir avec le satanisme, mais tous ces préjugés viennent de notre look. Et les films d’horreur alors ? Est-ce que ces personnes accusent les réalisateurs de films gores de satanisme ? Non ! Mais dès que tu formes un groupe de rock et que comme nous tu veux avoir l’air mignon, tu es un sataniste ! Nous avons essayé d’expliquer pendant un certain temps que nous n’avions aucun rapport avec ces conneries, mais à quoi ça sert de parler à des gens qui se bouchent les oreilles ? Qu’ils aillent se faire foutre ! Maintenant, nous les laissons dire, parce qu’en réalité, ils nous font une bonne promotion ! (rires)


Comment avez-vous été accueillis en Grèce, après toutes les critiques émanant de l’Eglise orthodoxe (des responsables des Eglises grecque et chypriote avaient appelé au boycott de l’Eurovision à plusieurs reprises) ?

Mr. Lordi :
C’est quoi leur problème aux orthodoxes ? Ils ont l’air d’être vraiment fermés d’esprit…

Kita : En fait, nous avons eu un excellent accueil, les gens ont été adorables avec nous, ils avaient tous l’air d’être vraiment heureux que nous soyons là ! Nous avons rencontré une seule et unique personne qui ne débordait pas de sympathie, une grand-mère qui marmonnait des « Diablo ! Diablo ! » en nous pointant du doigt, mais nous avons trouvé ça très drôle ! (rires)


Etes-vous conscients de cet écart entre votre look effrayant et votre musique accessible qui en déroute certains ?

Mr. Lordi : Nous ne l’étions pas au départ, mais les maisons de disque, si. Et à cause de cela, Lordi a mis 10 ans avant de pouvoir signer un contrat. La plupart des décideurs adoraient la musique mais trouvaient notre image horrible et nous promettaient un deal si nous laissions masques et costumes au placard, ou au contraire étaient emballés par notre look mais nous demandaient de jouer du black ou du death au lieu de cette merde. Notre réponse n’a jamais varié : « Lordi est un pack, ceci est notre son, ceci est notre look, c’est tout ou rien. » C’est dingue, notre première démo était prête en 1992, mais notre premier single (Would You Love A Monsterman ?) et notre premier album (Get Heavy) ne sont sortis qu’en 2002 ! Mais nous n’avons jamais été préoccupés par cet écart, car pour nous il n’y a pas d’écart, c’est ça Lordi, bordel, toute l’idée est là ! Nous sommes des versions extrêmes de nos idoles, Alice Cooper, Kiss, Twisted Sister ; Lordi est un hommage à tous ces groupes. Nous continuons l’histoire du bon vieux hard-rock botteur de culs, aussi bien sur le plan musical que visuel.



LORDI ET SES INFLUENCES



Vous avez réussi à attirer des invités prestigieux sur The Arockalypse, comment cela s’est-il passé ?

Kita :
Nous avons rencontré Bruce Kulick (ex-guitariste de Kiss, ndlr) au Danemark lors de notre dernière tournée européenne. Nous avions un jour de libre et nous sommes allé le voir jouer. Nous avions bu suffisamment de bière et de whiskey pour oser lui demander de participer à notre prochain album. Etrangement, il a accepté. Ensuite, nous avons pu contacter Jay-Jay French de Twisted Sister par le biais de son tour-manager, et Udo Dirkschneider (ex-chanteur d’Accept, actuel chanteur d’UDO, ndlr) grâce à notre maison de disques. Bruce et Jay-Jay ont joué leurs solos chez eux et nous les ont envoyés, mais Udo est venu à Helsinki pour chanter ses parts dans notre studio. C’était magnifique, parce que nous avions des posters de ces types dans nos chambres quand nous étions gamins…

Mr. Lordi : J’en ai toujours !

Kita : …donc c’est un rêve qui s’est réalisé !

Mr. Lordi : Je voudrais ajouter une chose : Udo est probablement le gars le plus sympa dans le monde du métal !


Vous remerciez Gene Simmons (bassiste de Kiss) dans les livrets de chacun de vos albums. En quoi avez-vous été influencés par lui ?

Mr. Lordi : Regarde nos photos promo, elles parlent d’elles-mêmes ! Sans Kiss, je doute qu’il y ait Lordi, ou alors nous serions très différents, aussi bien du point de vue visuel que musical. Je suis un énorme fan de Gene Simmons ! Ceci, par exemple, est un petit hommage à Gene (il montre une tête qui tire la langue sur sa ceinture).


Et quelles sont vos autres idoles ?

Amen :
Nous sommes tous de très gros fans de Kiss, ce n’est un secret pour personne, et l’un d’entre nous aime tout particulièrement Mötley Crüe… (rires)

Mr. Lordi : La simple évocation de Mötley Crüe suffit à réveiller Mister Ox ! (rires)

Amen : J’apprécie également de nombreux groupes de heavy des années ’80, et j’écoute beaucoup de blues. Je suis plutôt ouvert d’esprit, ça va de Lenny Kravitz au dernier Madonna. Mais Kiss demeure la principale influence de chacun d’entre nous.

Mr. Lordi : D’ailleurs, tous les solos de guitare de The Arockalypse sont joués à travers les têtes d’ampli Marshall utilisées par Ace Frehley pendant les tournées de Alive II, Love Gun et Dynasty !



LORDI ET LA VIE DE MONSTRES



Parlons de votre quotidien de monstres. Il ne fait pas trop chaud dans vos costumes ?

Mr. Lordi :
Si, nous avons affreusement chaud à vrai dire ! Mais nos costumes étant constitués principalement de latex, nous ne pouvons rien y faire…

Kita : En fait, nos costumes sont comme des préservatifs géants ! (rires)

Mr. Lordi : C’est comme si chacun de nous vivait dans un sauna portatif – nous sommes Finlandais, donc les saunas, ça nous connaît ! Mais le costume d’Awa est fait de tissu, donc elle ne transpire pas, elle ! Connasse ! (rires) Mais du coup, elle ne prend pas de douches… (rires) Notre seul remède, ce sont les vacances… donc ça attendra !


Comment faites-vous pour chier avec vos costumes ?

Mr. Lordi :
Eeeeuuuuhhhh...

Kita : Les monstres ne chient pas ! (rires)


De nombreux groupes de métal ont des groupies tournant autour des membres. Vous avez beau être des monstres, vous avez quand même un morceau nommé ‘Would You Love A Monsterman ?’…

Mr. Lordi :
A vrai dire, Amen est notre expert dans ce domaine !

Amen : Non, c’est faux ! (rires)

Mr. Lordi : Tu veux la liste ?

Amen : OK, alors le numéro de ma chambre est le… (rires) Je ne sais pas, j’ai déjà rencontré quelques femmes qui m’ont demandé des choses comme « Est-ce que je pourrais passer une nuit avec toi costumé ? Ce serait un rêve qui se réalise !» Mais je ne peux même pas répondre à des questions pareilles ! Je m’inquiète un peu pour ces demoiselles, elles devraient consulter un psy ! (rires) Bien sûr, quand tu joues dans un groupe de rock qui commence à devenir célèbre, tu as tendance à attirer les filles… mais cela ne me pose aucun problème ! (rires)


Awa, comment peux-tu embrasser avec des dents aussi pointues ?

Awa :
Eh bien, c’est un baiser spécial Awa… En fait, je reçois plus de baisers que je n’en offre !

Mr. Lordi : Les baisers ne sont pas un si gros problème, mais ne lui demande jamais de te faire une fellation ! (rires)

Amen : Après, ça dépend de ce que tu aimes…

Mr. Lordi : C’est vrai, si tu veux être amputé, demande toujours ! (rires)


Et comment vis-tu le fait d’être la seule femme du groupe ?

Très bien, je n’ai vraiment pas à me plaindre ! Bon c’est sûr que je ne picole pas autant que les gars, mais le fait d’être rock ou pas, ça se joue avant tout dans la tête, pas entre les jambes !


Lorsque vous êtes en tournée, essayez-vous d’éviter de montrer vos visages à vos fans, comme Kiss ou Slipknot ?

Mr. Lordi : Oui, bien sûr, parce que Lordi, ce sont ces monstres, pas les individus derrière les masques qui ne sont que des personnes ennuyeuses.

Amen : Je ne suis pas une personne ennuyeuse, moi !

Mr. Lordi : Oui c’est vrai, Amen est encore plus intéressant sans son masque, car il est beau gosse ! (rires) Si tu travailles dans un bureau, tu dois porter une cravate, si tu es flic, tu dois porter un uniforme. Et bien, ceci est notre job, ces costumes sont nos uniformes !


Comment réagissez-vous quand des fans vous reconnaissent démasqués, lorsque vous sortez du tour-bus par exemple ?

Mr. Lordi : Ça arrive de temps en temps, c’est vrai… Nous préférons cultiver le secret, nous ne voulons exister que par cette image mystique. Heureusement, la majorité des fans n’ont pas envie de nous voir démasqués, ils ne s’intéressent qu’aux personnages. C’est aussi mon cas avec Gene Simmons par exemple. Je rêve de prendre une photo avec lui maquillé, mais pas sans maquillage ! Tu connais Robert England, le gars qui joue Freddy Krueger ? Je suis un gros fan de Freddy Krueger, et je crèverais pour avoir une photo de moi avec Freddy, mais je n’en ai rien à foutre de Robert England !


Le magazine people finlandais Seiska a publié des photos de vous sans vos masques il y a quelques semaines, que pensez-vous de cela ?

Mr. Lordi : Je crois que le peuple finlandais a répondu à notre place ! (Le magazine en question a subi une campagne de boycott massive et a du présenter des excuses publiques, ndlr)


Dans deux jours, la Finlande prendra la présidence de l’Union Européenne, et pour fêter l’événement, Apocalyptica donnera un concert gratuit dans le centre-ville de Bruxelles. Que pensez-vous de la propagation de la musique finlandaise à travers l’Europe ?

Mr. Lordi : C’est vraiment cool !

Kita : Nous avons beaucoup de très bons groupes de rock et de métal dans notre pays, comme Nightwish, HIM, The Rasmus, Apocalyptica… Mais la France devrait faire de même, oubliez tous vos rappeurs et vos starlettes, et sortez les groupes de heavy, c’est ça l’avenir !

Mr. Lordi : Et c’est le passé aussi… Mais il est grand temps que le rock revienne au goût du jour !


Mr. Lordi, tu as réalisé il y a quelques années un court-métrage intitulé The Kin, penses-tu avoir l’opportunité de faire un long-métrage maintenant que tu es connu à l’échelle européenne ?

Mr. Lordi : Ce serait le pied, évidemment ! J’ai été diplômé d’une école de cinéma il y a quinze ans, donc si nous rencontrons un jour un producteur assez fou pour produire un film sur les personnages de Lordi, nous le ferons ! Avis à tous les producteurs Français… (rires)

Team Heavylaw
Bravo pour cette interview DreamSlayer. Je voulais connaitre les réactions des membres après leur victoire à L'eurovision et graçe je les connais maintenant.

Et puis ils voient bien Sonata Arctica l'année prochaine, et bien je suis de tout coeur avec eux ^^.

Le 06 Octobre 2006

Membre
Ben sonata a l'eurovision moi jdit bof bof.... on connait leur jeu de scene mediocre. Sinon nikel linterview

Le 06 Octobre 2006

Membre
c clair bien l'interview traduction finlandais / francais niquelle :p et jme suis bien marré

Le 14 Octobre 2006

Membre
Chapeau pour l'interwiew fallait le faire. Mr. Lordi est barré mais il me plait trop!

Par contre DSL mais l'acteur qui jouait Freddy Krueger c'est Robert Englund! Et pas England c'est un classique alors je m'insurge! Mais ya pas a dire ta fais du bon boulot!

Le 26 Mars 2007

Heavylaw 3.6 | a propos | nous contacter | Design bannière par JP Fournier