Rechercher
En ligne
  • ... Membres
  • ... Visiteurs
  •  
  • 1592 Membres
  • 3639 Chroniques
  • 18530 News
Heavy Chat
  • Chargement...
Mylidian
Type : Mailer Interviewer: TeRyX Date : 2006-04-00
Mylidian est un opéra métal français très ambitieux. Un style original et à mille lieux de la concurrence car le groupe possède de nombreuses influences extrêmes qui rendent la musique irresistible. J'ai pu m'entretenir avec le vocaliste et compositeur Armendar. Une interview qui tire un premier bilan après la sortie du 1e chapitre d'une trilogie que l'on éspère excellente !



TeRyX: Salut, peux-tu te présenter, ainsi que ta formation musicale et tes influences ?

Armendar: Salut Cédric, je suis Armendar, le chanteur de Mylidian. J'écris les paroles et je compose la musique avec Mortek, le guitariste. J'ai commencé la musique à 11 ans avec le piano classique. J'ai remporté mon premier concours à l'âge de 12 ans. J'ai fait également une école de jazz sur Paris en tant que bassiste, j'ai chanté dans une maîtrise (une chorale qui n'interprète que des oeuvres religieuses), j'ai pris des cours de batterie et j'ai pris des cours de chant avec Carolie Dalle-Vedove qui a enregistré les parties solistes des voix soprano sur l'album.
Mes influences passent par tous les styles de Métal sauf les trucs qui finissent par "core". J'adore des groupes comme W.A.S.P., Therion, Dimmu, Cradle, Nightwish, Elend, Megadeth, Rhapsody, Blind Guardian ...ainsi que les compositeurs de bandes originales comme Williams, Shore, Zimmer, Silvestri, Goldenthal.


02. Comment est né le projet Mylidian ?

Nous cherchions quelque chose qui amène véritablement un plus à notre musique. J'avais des amis qui développaient un jeu de rôles. Je leur ai proposé de donner vie musicalement à cet univers. Ils ont approuvé l'idée ainsi que les membres du groupe. Nous avons pris le nom de Mylidian et avons fait évoluer notre musique pour qu'elle s'adapte mieux à ce type d'univers. À l'époque, nous jouions un heavy traditionnel qui, à notre goût, ne permettait d'exploiter toutes les ambiances de l'histoire. Le fait de travailler sur un tel concept t'oblige à remettre pas mal de choses en question comme ta façon de composer et d'écrire les textes.


03. Que peux-tu nous dire sur le concept de l'album ?

Le concept de l'album est basé sur l'épopé d'un jeune adolescent, Antoine, qui se retrouve malgré lui impliqué dans une guerre entre des archimages et des forces occultes venant d'un autre plan d'existence. Même si on pourrait penser que le thème est très manichéen, il n'en est rien. Dans l'univers de Mylidian, il n'a pas de Bien ou de Mal, il n'y a que des personnages aux desseins que leurs sont propres. Il ne faut pas s'attendre à des héros vertueux à la Obiwan-Kenobi, il n'y en a pas.
Cette première trilogie raconte la formation de l'univers de Mylidian. Cela est complémentaire du jeu de rôles puisque l'époque n'est la même. Dans le JDR, vous jouerez dans un univers différent de celui de la trilogie du groupe. Mais la fin du troisième album et le jeu s'enchaine formidablement bien.


04. Comment procédez-vous pour l'écriture des chansons (aspect musical) ?

Pour cet album, Mortek et moi amenions des thèmes, des riffs, des refrains ou des ambiances. Ensuite, nous voyions à quel titre nous pouvions les rattacher et nous le finissions. Ensuite on enregistrait sur ordinateur les maquettes pour avoir un premier rendu. Pour le prochain, nous allons travailler différemment. Nous allons écrire directement pour tel ou tel titre, un peu à la façon d'une bande originale. Nous allons vraiment mettre la musique au service de l'histoire.

image


05. Comment s'est monté le processus d'invention/écriture de l'histoire? Persiste-t-il encore des zones d'ombres ?

Aucune zone d'ombre ne persiste dans le scénario. Le processus d'écriture de l'histoire diffère de ce que font généralement les auteurs. Toute l'histoire est en fait un scénario de jeu de rôles écrit par Eric Trumelet. A l'époque, nous jouions énormément à un jeu qui s'appelle Cyberpunk. Eric a un peu adapté l'univers pour amener un côté mystique, ésotérique dans son scénario. En fait, tous les personnages de cette trilogie ont été interprétés pendant des dizaines d'heures de jeu. Eric a écrit la trame et les joueurs ont donné vie à certains personnages. C'est pour cela que l'histoire et les personnages sont si détaillés. Antoine était mon personnage.


06. Comment s'est déroulé l'enregistrement des choeurs, de l'orchestre etc...?

Nous avons enregistré musicien par musicien. Nous avons commencé par la batterie, ensuite la basse, les guitares, les claviers, les voix solistes en ensuite les choeurs. Pour des raisons de budget, il n'y a pas d'orchestre sur l'album. En ce qui concerne les choeurs, nous avons procédé en deux temps. Nous avons d'abord enregistré la chorale dans un amphithéâtre. Le fait d'avoir 50 personnes qui chantent ensemble avec une telle acoustique donne un effet de masse incroyable. Mais lorsque nous avons réécouté les prises au studio, nous avions trouvé que cela manquait de dynamique. Nous avons donc décidé de réenregistrer toutes les parties de la chorale mais avec 4 choristes : 2 hommes pour les voix basses et ténors et 2 femmes pour les voix altos et sopranos. Un par un, nous avons donc réenregistré chaque partie. Cela pour apporter la dynamique qui manquait. A la fin, nous avons superposé la chorale et les prises additionnelles. C'est pour cela que suivant les morceaux, nous avons près de 60 pistes de voix quand on compte les voix lead. C'est énorme ! Pour l'anecdote, sur un morceau (Lust with Succubus je crois) nous avons été bloqués par la version de Cubase. On ne pouvait pas dépasser 128 pistes :-)


07. Avez - vous bénéficié d'une aide extérieure pour mener le projet à bien ?

Didier Chesneau (le guitariste d'Headline) a produit l'album. Il nous a guidé et encadré jusqu'au bout. C'est quelqu'un de professionnel qui a su donner vie à l'album. Harmanide Entertainment a financé l'album. Ce sont eux qui développent le concept Mylidian. Nous collaborons avec eux à la création du jeu et des autres produits.


08. Comptes-tu sur le succès de ce 1er volet afin d'appater quelques grosses pointures de la scène métal en guest pour les prochains albums de Mylidian ?

Le problème avec les grosses pointures c'est qu'on fait plus attention à elles qu'au reste. Le risque est donc que ton album devienne celui des guests. Ceux qui apparaissent sur Birth of the Prophet sont là pour apporter quelque chose musicalement et non pas pour que l'album ait l'air d'une compile ou d'un boeuf entre musiciens. Il est vrai que je ne refuserais pas la participation de Timo Tolkki mais si c'est simplement pour qu'il enregistre un solo chez lui et nous envoie les prises son par la poste, ce n'est pas très enrichissant.


09. Avez-vous accès à une distribution européene ? Comment cela se passera-t-il ?

L'album est vendu en Russie par Irond, Ltd (Dimmu Borgir, Nightwish, Therion...) Pour les autres pays, rien n'est encore finalisé mais c'est en cours. Vous aurez plus de détails bientôt.


10. Que peux-tu nous dire sur l'avancement du second volet ? Un mot sur la suite du concept ?

Nous venons juste de commencer le travail sur le second volet. Le synopsis nous a été fourni et nous allons pouvoir commencer à organiser le découpage de l'histoire en chansons. Cela nous fournira le squelette de l'album et je pourrais commencer la composition des morceaux avec Mortek. Les paroles et les arrangements ne viendront qu'à la fin.
En ce qui concerne la suite du concept, l'histoire développera la lutte d'Antoine contre les forces occultes ainsi que sa déchéance. Vous connaîtrez le rôle et le nom de chaque puissance. C'est pour cela, entre autre, que le 2nd volet s'appelle "Seven Lords". De nombreux autres personnages feront également leur apparition.

image


11. Selon toi, qu'est-ce qui différencie remarquablement Mylidian d'un Avantasia, Aina ou Star One ?

La grande différence se situe essentiellement au niveau des timbres de voix et du mélange des styles. En faisant cet album, on ne voulait pas s'enfermer dans un seul style. On voulait relever le challenge de marier le heavy, le black et le symphonique, le tout autour d'un concept. On voulait proposer quelque chose de différent de ce qui s'était déjà fait.


12. Que penses-tu du métal français en général ?

Il est en déclin : les ventes de disques baissent et c'est pas la foule aux concerts. Certains groupes se produisent dans toute l'Europe sauf en France parce que ce n'est pas assez rentable. Heureusement que dans le public il reste quelques irréductibles pour donner espoir aux artistes d'enregistrer des albums et de partir en tournée. Mais la France n'est pas le pays du Métal malgré qu'il ait des bons groupes. Le jour où les majors ou des labels importants auront envie d'investir dans notre branche, peut-être la tendance s'inversera-t-elle. Il suffit de constater la popularité d'Evanescence ou Within Temptation pour voir ce que peut faire une maison de disques qui a des moyens financiers et qui décide d'investir.


13. Un tel projet doit demander énormement de temps, comment fais-tu pour gérer ta vie professionnelle/familiale avec ta passion pour la musique ?

Tu ne crois pas si bien dire ! Ma vie professionnelle et familiale prend déjà énormément de temps. Le seul moyen que j'ai de faire tout cela est de diminuer mes heures de sommeil. Je dors entre 5 et 7h par nuit et parfois je ne dors que 2 ou 3h. C'est un rythme assez difficile à tenir, mais c'est la seule solution que j'ai trouvée pour l'instant.


14. Mylidian va-t-il s'éteindre à la fin de cette première épopée (les 3 chapitres), ou d'autres concepts se dessinent dans ton esprit ?

Mylidian ne s'éteindra pas après la première trilogie puisque la 2ème est déjà écrite ! Aucun autre concept se dessine pour l'instant. J'aimerais développer au maximum celui de Mylidian et je n'ai déjà pas assez de temps pour avancer au rythme que je voudrais. Mais j'avoue que cela me plairait beaucoup de travailler sur d'autres concepts ou projets.


15. Parle-nous un petit peu de ce projet parallèle, à savoir ce jeu de rôle tiré de l'univers Mylidian?

Ce projet est développé par une équipe d'auteurs d'Harmanide Entertainment. Le monde dans lequel se déroule le jeu et la trilogie sont différents. Le monde du jeu est la résultante de la fin de la trilogie, d'où le nom du 3eme album "Cosmogony". C'est un monde où se mêlent SF, horreur et spiritualité. Pour les connaisseurs, c'est un mix entre les jeux de la gamme White-Wolf (Vampire, Mage, Werewolf), de Shadowrun et de Cthulhu. C'est un travail énorme et le jeu ne devrait pas sortir avant 2007.


16. Allez-vous partir en tournée ? Si oui, comment allez-vous porter le son studio pour le live ?

Actuellement, aucune tournée n'est encore fixée mais cela reste à l'étude. Pour l'instant nous avons 2 dates : le 03/06 à Rouen et le 17/06 à Lille. Sur scène, il y aura des samples pour les parties orchestrales et les choeurs. En effet, il est difficile à 3 chanteurs de rendre le même effet que les 60 pistes de voix de l'album. Mais au vu des répétitions déjà effectuées, cela s'associe très bien. Il y aura également beaucoup d'énergie !


17. Nous y voilà, merci d'avoir consacré un peu de ton temps pour répondre à cette interview, je te laisse les mots de la fin.

Merci. En espérant vous voir en concert et "May the blood run on the floor !" (Monastery Slaughter).


-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Interview réalisée par mail en avril 2006.

...TeRyX...

Heavylaw 3.6 | a propos | nous contacter | Design bannière par JP Fournier