Vous recherchez quelque chose ?

Chronique - Pyramaze, Contingent

Progressive Metal/ Inner Wound Recordings/ Avril 2017


Note : 7/10


Après un retour réussi il y a deux ans avec Disciples Of The Sun, Pyramaze revient avec un nouvel album appelé Contingent. Un nouvel album qui s'annonce plus ambitieux car s'articulant autour d'un concept post-apocalyptique épique inspiré d'événements actuels mais qui s'ancre dans la continuité de son prédécesseur avec un line-up qui n'a pour une fois pas changé et donc un son assez proche de ce que pouvait offrir Disciple Of The Sun.

Ceux qui avaient été convaincus par Disciple Of The Sun seront donc en terrain connu, on retrouve ce power aux teintes progressives qui me fait penser à certains instants à ce que donnerait un Anubis Gate en plus heavy, cette impression venant peut être du fait que 2 anciens membres du groupe danois sont aujourd'hui au sein de Pyramaze (Jacob Hansen à la guitare et Morten Gade Sørensen à la batterie). Sans trop de surprise vu le savoir faire des musiciens et leur expérience, Contingent est un solide album, agréable à écouter, mais qui comme son prédécesseur échoue à être un grand album du genre à cause de quelques compositions un peu en dessous et de ce fameux petit détail en plus qui marque l'auditeur et fait que l'on place cet album au dessus des autres.

Le principal défaut vient du fait que, pour un album présenté comme un «concept post-apocalyptique épique», l'ensemble manque souvent d'un peu d'épique justement. On sent qu'il y a eu du travail au niveau des arrangements et une volonté de donner un aspect plus cinématographique à l'album que ce soit avec les ambiances au clavier ou des interludes mais certains titres vont tomber un peu plat, souvent à cause d'un refrain qui va manquer de puissance ce qui va donner un côté linéaire à la composition et une perte d'intérêt à l'écoute à cause de la sensation de répétitivité. On se surprend même à être un peu déçu, alors que je le répète, cet album est loin d'être mauvais, mais on attend ce refrain ou ce moment où la chanson va décoller et nous emporter mais ce moment ne vient pas ce qui nous laisse sur notre faim comme sur «Kingdom Of Solace», «Nemesis», «Star Men» ou de la ballade piano voix «The Tides That Won't Change» qui a du mal à apporter de l'émotion.

L'album souffre donc de cette irrégularité, à côté de ces titres qui peinent à nous faire voyager, on en trouve d'autres très réussis. C'est le cas du single «20 Second Century» et son refrain entraînant et très réussi, de l'opener «Land Of Information», «A World Divided» ou «Under Restraint» réussies de bout en bout ou du final «Symphony Of Tears» au refrain mélodique qui reste en tête et permet de terminer l'album sur une bonne impression. Dans les bons points citons également l'excellente production, Jacob Hansen oblige, ainsi que la très bonne prestation au chant de Terje Haroy qui est vraiment un excellent choix.

Contingent est donc un album tout à fait correct mais pas complètement à la hauteur de ses ambitions. Malgré une excellente interprétation, une solide production et de très bons passages, il manque toujours ce petit plus d'émotion, de puissance qui aurait fait de cet album une réussite complète à l'image des derniers albums d'Evergrey pour trouver un exemple dans le même style.


Tracklist :

01. Land Of Information

02. Kingdom Of Solace

03. Star Men

04. A World Divided

05. Nemesis

06. Contingent - Part I: The Campaign

07. 20 Second Century

08. Obsession

09. Heir Apparent

10. Contingent - Part II: The Hammer of Remnant

11. Under Restraint

12. The Tides That Won't Change

13. Symphony of Tears


0 Comments 01 May 2017
Binsou

Binsou

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus