Vous recherchez quelque chose ?

Tvangeste, mais qu'est ce donc ? J’entends déjà certains d'entre vous se demander si ce n'est pas encore un groupe de Speed / Power issu de la Patagonie du sud trouvé par notre cher Dragonman. Et bien non ! Tvangeste, issu des terres froides de Russie officie dans le Black Symphonique dans la pure lignée de groupes tels que Bishop Of Hexen, Cradle of Filth ou bien Chthonic. Fondé en 1997 par Michael Chirva, le groupe enregistre une première demo "Blood Dreams". Suivra une autre demo "Thinking..." puis deux albums, "Damnation Of Regiomontum" et "Firestorm", sorti en 2003, auquel on va s'intéresser.

Un petit brin d'histoire afin de vous éduquer, tel les grosses brutes que vous êtes. Tvangeste, actuellement Kaliningrad, est une enclave russe situé entre la Pologne et la Lituanie. Détruite en 1255 par l'ordre Teuton elle sera par la suite la place forte et la tête de pont du territoire Teutonique (Prusse). Ville natale de Michael, il choisit de nommer son groupe selon son ancien nom pour que l'histoire ancienne de la Russie ne tombe pas dans l'oubli.

Un grand soin a été apporté aux paroles de l'album. Celles-ci ont été écrites par une personne extérieure au groupe, "Alexander Marchenko", un ami de celui-ci. Les textes de "Firestorm" s'articulent autour de deux thèmes principaux: L'histoire ancienne russe et la place de l'homme dans le monde, notamment en société. Cette thématique est bien résumée dans "Storm" :

To be or not to be –
There’s no such question!
To be! But to be WHAT?

A weak-willed sheep that’s taken to the slaughter house
Or a proud wolf
Whose heart is filled with freedom?

What’s in your eyes, Human?
Fear or Rage? Blind Submission or Resistance?

Love and respect your friends
And let your enemies die!

Le thèmes des pistes alternent entre le patrimoine russe et l'influence de la société sur l'esprit humain, la religion et le potentiel de l'homme à perdre toute faculté de réflexion une fois en société, ne plus agir par lui-même.

" Your God is In your Head and this God is You "

Souvent catégorisé comme le clone slave de Cradle Of Filth, Tvangeste arrive à se démarquer des multiples groupes de Black Symphonique inondant le marché chaque année tel une énième mutation du H5N1. Le groupe reste tout de même fidèles aux lignes directrices du style crée par leurs aînés.

Le chant black est bien sûr présent, à la tessiture et à la technique proche de celle de Dani Filth, (alternance chuchotement, aiguë, grave) mais s'en éloignant par moment (« Fire In Our Hearts ») se faisant plus écorché, limite agonisant sur certains passages. Les riffs de guitare rapides appuyés par une double pédale galopante nous immergent au cœur même de la bataille ("Fire In Our Hearts", "Perkuno's Flame") avec une montée en puissance de la batterie soutenue par des plans de guitares toujours plus accrocheurs.

La partie symphonique n'est pas en reste grâce à la présence du Baltic Symphony Orchestra pour les instrumentations et du Prussian Chamber Choir pour les chœurs. La prépondérance et la beauté des chœurs que ne renieraient pas ceux de l'armée rouge apportent un côté épique aux compositions. De superbes intros ("Introduction") et passages vocaux ("Storm","Under The Black Raven's Wings"), orchestrations absolument superbes ("Tears Will Wash Off The Blood From My Sword") et épiques ("Birth Of The Hero", faisant partie de la bande son du jeu Brütal Legend pour les connaisseurs) immergent totalement l'auditeur dans l'univers du groupe. Les breaks instrumentaux amènent une grande richesse aux compositions et desservent le concept des chansons d'une très belle manière. On retrouve un pont à la flûte sur "Fire In Our Hearts" et un sublime passage au violon sur "Perkuno's Flame".

Au final un album très homogène sur le concept, peut être un peu trop, toutes les chansons se ressemblant dans la construction. La production, connaissant les moyens du groupe, est impressionnante. L'univers décrit dans les paroles et très bien retranscrit dans la musique, on ne peut que saluer leurs efforts. Dommage que la batterie soit en retrait, un peu plus de "peps" aurait rendu certains passages dantesques, de même les guitares auraient gagné à avoir un mixage un peu plus "pêchu".

Une excellente surprise que les amateurs de Black Symphonique devraient adorer. Pour les autres,  Tvangeste reste un groupe à écouter pour ses passages épiques à souhait et pour la découverte. ;)

PS : Suite à un différend avec leur label, l'album "Firestorm" est disponible gratuitement en téléchargement sur le site du groupe.

0 Comments 27 décembre 2009
Whysy

Whysy

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus