Vous recherchez quelque chose ?

Dire que Mägo de Oz aime se produire sur scène est un doux euphémisme. Pour preuve, ce Madrid las Ventas qui représente leur 3ème publication live en l’espace de seulement 4 années ! Elle fait suite au double CD Fölktergeist et au DVD A Costa del Rock parus respectivement en 2002 et 2003. Avec une telle abondance de live en si peu de temps, on pouvait légitimement craindre une certaine redite au niveau des titres joués sur scène. Et là, bonne surprise, le tracklisting de ce nouvel opus est très différent des précédents avec seulement 6 morceaux sur 16 en communs. La raison en est simple : le groupe ayant sorti entre temps l’excellent Gaia, celui-ci sert d’ossature au concert avec pas moins de 7 titres issus de l’album. Ces derniers passent d’ailleurs parfaitement l’épreuve de la scène, ce qui n’était pas gagné d’avance, certains morceaux étant relativement complexes et épiques (Gaia) ou totalement instrumentaux (Noche Toledana, La Leyenda De La Llorona). Viennent s’y greffer, en plus, les hits incontournables du combo espagnol : Fiesta Pagana (titre ô combien festif, comme son nom l’indique), El Que Quiera Entender Que Entienda (un classique), Astaroth (aux mélodies arabisantes envoûtantes), La Danza Del Fuego (un tube en puissance) et Molinos de Viento (incontournable en concert). Seul petit bémol, l’absence de compos extraites de Jesus de Chambéri qui contient pourtant quelques perles. Dommage, mais difficile de leur en tenir rigueur aux vues de la qualité et de la densité de la setlist.  Musicalement, que dire... si vous aimez le folk, vous serez aux anges ! Les Espagnols sont de véritables alchimistes du Métal qui savent distiller une musique festive, joyeuse et entraînante. Petite digression toutefois pour vous signalez que, bien que festive, leur musique n’en est pas moins engagée, les thèmes abordés traitant de sujets sérieux (liberté, homosexualité, écologie, religion, ... à ce titre, le dernier album en date (Gaia II) est une véritable diatribe contre l’intégrisme de l’église catholique). Mais revenons-en au concert : l’association de flûtes, claviers, violon et accordéon est assez inhabituelle dans le métal et contribue à insuffler une bonne humeur communicative. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les membres du groupe sautillant sur scène et d’écouter le public, entièrement acquis à la cause du groupe, reprendre en cœur la plupart des refrains. Bref, que du bonheur !  Madrid las Ventas est disponible sur deux supports (CD et DVD) et je ne saurais que trop vous conseiller la version DVD du concert qui vaut son pesant d’or. Il n’y a, en effet, aucun temps mort tout au long du ‘show’ des espagnols. Car il s’agit véritablement bien d’un ‘show’ que nous délivrent ces Magiciens d’Oz : backdrops géants, effets pyrotechniques, lights variés et dynamiques, et une débauche d’énergie propre à la festivité du groupe ! Tout y est et même bien plus, car les Espagnols nous ont réservé quelques petites surprises pour ce concert. A commencer par le visuel, magnifique ! La scène est impressionnante par la richesse des décors ; le concert se déroule sur le pont d’un navire pirate et les musiciens sont tous habillés en corsaires. Même les canons sont de la partie sur le final Molinos de Viento qui voit s’ériger au fond de la scène un Don Quichotte gonflable géant. Au rayon des curiosités, nous avons droit à une cover du tube des suèdois d’HammerfallGlory to the brave interprété ici en espagnol et en duo avec une chanteuse (Patricia Nexx qui interviendra aussi plus tard sur le titre Astaroth). Pour cette reprise (renommée pour l’occasion El Peso Del Alma), le groupe se voit accompagné d’un véritable piano et d’un quatuor à cordes. S’ensuit La Rosa De Los Vientos, titre également interprété en duo, mais cette fois-ci avec Txus qui délaisse momentanément son kit de batterie pour venir pousser la chansonnette sur le devant de la scène. Et la mise en scène ne s’arrête pas là. Sur le morceau épique Gaia, titre en hommage à mère nature et aux souffrances que l’Homme lui fait endurer, le chanteur du groupe, Jose, se voit mis à mort sur une chaise électrique ! Effet garanti... Mais ce n’est pas tout, car sur le morceau El Arbol De La Noche Triste interviennent 2 plantureuses strip-teaseuses qui feront le régal des plus libidineux d’entre vous. Mais que les demoiselles se rassurent, elles ne seront pas en reste car les 2 nymphes sont accompagnées de 2 apollons au corps d’athlètes (il y en a pour tous les goûts chez Mägo de Oz ;) ). Toujours dans le même esprit, c’est une danseuse du ventre ô combien sensuelle qui viendra animer la scène sur le titre Astaroth... Il n’y a pas à dire, ce DVD est un vrai régal pour les yeux !!!  Au final, Madrid las Ventas est un concert de Métal endiablé, festif (c’est le maître mot qui qualifie au mieux le groupe), à l'atmosphère exubérante et surtout entraînante, tant on voudrait passer de l’autre côté de l’écran pour se joindre au groupe. Bref, c’est un pur moment de bonheur à savourer sans modération et un groupe à voir absolument sur scène... s’il daigne un jour venir jouer en France !   Bonobo  4,5 / 6 pour la version CD 5,5 / 6 pour la version DVD

0 Comments 22 mars 2006
Whysy

Whysy

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus