Vous recherchez quelque chose ?

8/10. Pas un renouveau pour le groupe mais une bonne grosse claque quand même

Power metal, Juillet 2021

Oyez oyez, le nouvel album des loups-garous de Saarbrücken est dans les bacs ! Le groupe, dont c’est déjà le huitième album, continue dans son imagerie loup-garouesque, avec toujours des éléments religieux dans sa musique, notamment le fameux orgue qui leur sert de clavier.

Passée la première impression de « eh mais ça ressemble quand même vachement à Sacrament of Sins non ? » (c’est carrément possible de chanter Fire and Forgive sur le refrain de Faster than the Flame), on peut s’intéresser de plus près au contenu musical. Et de fait, malgré la nouvelle coupe de cheveux du chanteur Attila, la recette n’a pas changé d’un pouce.

L’album nous fait voyager à travers les classiques tubes ultra catchy du groupe, typiquement l’excellent Beast of Gévaudan, vers des titres plus inattendus comme par exemple le mid-tempo Glaubenskraft, chanté en allemand, en passant par la dispensable ballade Alive or Undead. Petit coup de cœur également pour Undress to Confess, qui arrive aussi à se démarquer du reste.

La structure globale de l’album ressemble beaucoup à celle des albums précédents, que ce soit Sacrament of Sins ou Preachers of the Night, mais cela fait mouche à chaque fois et le groupe ne s’y trompe pas. On retrouve des passages typiques qui ont fait une part du succès de Powerwolf, notamment les « Hallelujah ! » scandés par Attila, les breaks pendant lesquels seul l’orgue joue avant un contre-break de la mort, et enfin les solos de Matthew Greywolf. Pour être un fan inconditionnel du groupe, je trouve même que les musiciens continuent de s’améliorer, formant un ensemble parfaitement huilé pour réussir à créer l’ambiance de la musique de Powerwolf.

Pas grand-chose d’autre à dire, cet album ne réinvente rien mais reste très efficace et j’ai bien hâte de le découvrir en concert !

Un petit dernier mot sur le CD bonus, contenant des classiques de Powerwolf repris au chant par une liste de guest qui ferait pâlir d’envie Tobi Sammet pour son Avantasia : cet album est une bombe ! Je vous recommande vivement de trouver un moyen de l’écouter, ne serait-ce que pour le duet parfait Scheepers/Dorn, ou bien la reprise de Killers with the Cross par Bjorn Strid : ce mec a un niveau de chant au-dessus de 9000 ! Bref, un CD bonus qui vaut carrément le coup.

En résumé : Powerwolf fait toujours la même chose mais le fait sacrément bien.

official POWERWOLF website. New Album “Call Of The Wild” out Summer 2021
official POWERWOLF website. New Album “Call Of The Wild” out Summer 2021” out Summer 2021
0 Comments 23 août 2021
Shadow

Shadow

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus