Vous recherchez quelque chose ?

Dernier album de Skid Row en compagnie de Sebastian Bach et Rob Affuso, Subhuman Race marque une réelle évolution dans la musique du groupe. En effet, dans la continuation directe de Slave To The Grind, avec un metal de plus en plus agressif et de plus en plus lourd, il est loin le temps où ces chers américains nous offraient un hard rock dynamique et léger. Dorénavant, on a affaire à un heavy qui frôle le thrash, même si la patte Skid Row demeure.

Qu’est-ce que la patte Skid Row? Et bien c’est une énergie dévastatrice, véhiculée par des refrains plus qu’accrocheurs (comme le révèlent celui de Firesign ou de Frozen) et des riffs très graves et très lourds. C’est également des bases mélodiques imposantes et puissantes, comme en témoignent des morceaux tels que Beat Yourself Blind ou My Enemy. Et puis, évidemment, qui dit ancien Skid Row, dit Sebastian Bach ! Et sur cet opus, on peut dire que le Monsieur a pris du poil de la bête ! Sa voix a gagné en maturité et il exploite comme jamais son étendue vocale exceptionnelle. Souvent éraillée, quelques fois langoureuse mais toujours puissante, la voix de Sebastian contribue grandement à l’identité de la musique de Skid Row et fait toujours corps avec elle de manière remarquable, que ce soit pendant les ballades ou pendant les morceaux plus thrash.
Skid Row possède également son empreinte au niveau instrumental. La basse est, comme sur les albums précédents, mise en avant et sa trame mélodique est bien particulière, elle ne se fond pas derrière celle des guitares, tel qu’on peut l’écouter sur Frozen ou sur Into Another. On peut par contre noter que, sur cet opus, la batterie est bien plus rapide qu’à l’accoutumée et Rob Affuso fait preuve d’une technique d’un niveau vertigineux tellement c’est rapide, agile, subtile et doté d’une force peu commune. Si vous voulez un aperçu des performances du sieur, écoutez Bonehead ! Niveau guitares, comme je l’ai dit, les riffs sont tranchants, puissants et lourds et donnent une véritable consistance à l’album. Les mélodies, elles, sont très belles lors des ballades (Breakin’Down ou Into Another) et très accrocheuses, facilement mémorisables et toujours ultra puissantes dans les morceaux plus rapides et travaillées comme Subhuman Race ou Medicine Jar pour ne citer qu’eux.
Si on considère l’aspect plus général de l’album, on peut dire que Subhuman Race est un album homogène, ce qui ne l’empêche pas d’alterner morceaux rapides très thrash, ballades et pistes mid tempo. Il est également puissant, plus agressif que n’importe quel autre album de Skid Row mais tout de même recherché, approfondi et consistant.

Si vous êtes fan du groupe, cet album, bien que marquant un tournant dans la musique des américains, ne vous décevra pas car là encore, on a un metal en béton armé tellement le niveau est élevé. Si vous ne connaissez pas Skid Row, vous pourrez aimer cet album si vous êtes adepte de heavy et de thrash lourds, mais pour découvrir le groupe je vous conseille quand même Slave To The Grind, qui reste, pour moi, la référence dans la discographie de Skid Row.
Bonne écoute !

~ La Dame à la Licorne ~

0 Comments 15 juin 2006
Whysy

Whysy

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus