Vous recherchez quelque chose ?

Non, Devil In The Kitchen n’est pas un groupe de grind qui promet la terreur dans la cuisine, où les délires d’un groupe hard rock ! C’est un quatuor américain qui nous propose un folk métal instrumental bien personnel !! Un jeune groupe prometteur qui n’est pas signé pour autant, malheureusement. Je vous propose donc de découvrir ce groupe avec Wizard’s walk, leur meilleur EP qui ressort cette année avec trois titres en plus !!

Un violon électrique, une guitare, une basse et une batterie… quatre éléments pour nous envoyer en pleine figure un folk métal déjanté !! Les mélodies de violons sont directement empruntées aux reels et jigs irlandaises, autant dire que ça va vite et ça donne envie de danser à tout va. Le groupe a beau être amateur, cela n’empêche pas un toucher du violon nickel, tout en nuance.
La batterie se fait surtout accompagnatrice, mais sait aussi donner la mesure et s’imposer, comme sur Heather’s Concussion et Mad dog. Quant à la guitare, elle se démarque par des riffs bien entraînants ou accompagne le violon dans sa course effrénée. On notera quelques influences power et heavy qui donnent encore plus d’entrain aux morceaux.

Tout cela pourrait paraître un peu monotone au fil de l’album, mais il n’en est rien. Le groupe nous offre des compos variées, tantôt des mélodies métal efficaces et un peu de heavy comme dans Trey Eats Meat, Clacking paddles In Maine et Mad Dog, tantôt des bonnes ambiances de pubs irlandais avec D-A Set, Wizard’s Walk, Clacking paddles In Maine et Little Green Men. Le groupe touche même aux ambiances un peu speed/power avec Coked Up Leprechaun.

C’est donc un beau pot pourri que nous propose Devil In The Kitchen, teinté de bonne humeur et de festivité, de danses,  de headbangs, de Guinness, de Kilkenny…. Hum je m’égare !!!

Le démon dans la cuisine est-il le violon fou et entraînant ou la guitare saturée ? Peut-être bien les deux ! Quoi qu’il en soit, je suis complètement conquise par ce combo, qui nous propose leur vision du folk métal ! Dommage que le son soit assez moyen, mais cela n’empêche pas de passer un bon moment. C’est vraiment dommage que la prod soit assez « underground », car avec un label et un meilleur mixage, je suis sûre que ce groupe irait très loin ! Cet album peut donc s’adresser aux amateurs d’album instru, d’ambiances entraînantes, aux folkeux et speedeux…C’est pour dire !

-SiraxtA-

0 Comments 22 novembre 2007
Whysy

Whysy

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus