Vous recherchez quelque chose ?

Chronique - Noumena, Myrrys

Melodic Death Metal / HauntedZoo Productions / Avril 2017


Note : 4/10

Réapparu il y a quatre ans après une longue absence de sept ans, on ne savait pas si les Finlandais allaient repointer le bout de leur nez. Et finalement avec l'album Death walks with me en demi-teinte, nos compères se sont remis en selle malgré tout. Cette année, les musiciens remettent le couvert avec Myrrys qui propose de l’originalité avec cet opus intégralement chanté en finnois. Reprenant les chemins du death mélodique, Noumena parcourt une nouvelle fois les méandres du style extrême à sa manière en y injectant une part de sensibilité grâce au chant féminin de Suvi.

Les titres sont empreints de mélancolie et de violence non dissimulées, avec des chansons telles que « Roihu » (« Incendie ») nous faisons face à un embrasement musical pulsé par une rythmique endiablée. Les death grunts d’Antti frisent la possession diabolique et c’est sans compter sur des riffings de folie et une mélodie entêtante que le groupe s’empare de nous l’espace de quelques minutes seulement... Car c’est là que le bât blesse… Myrrys affiche rapidement ses limites de par son manque cruel d'originalité et dévoile bien au contraire un trop peu d'inspiration.

Une des raisons majeures de ce constat provient des parties de chant féminin qui prennent le dessus et ramollissent l’album dans son entièreté. Même si le chant extrême fait surface, petit à petit on a la sensation qu’il sert de justification au style et ne dessert pas la musique voulue. Les mélodies tombent rapidement dans l’oubli et ne démarchent que très peu notre intérêt. On a l’honnête sensation de remplissage et finalement que de très peu de sincérité. Myrrys se détériore au fil de l’écoute à en devenir indigeste. Si on devait comparer cet album à un élément, on penserait immédiatement à l’eau : incolore, inodore et sans saveur. Son effet pourtant proche de celui du vin qui soûle. Bref, l’album est aussi vide que sa cover…

Noumena  a tenté de jouer la carte de l’originalité avec l’album en finnois mais hélas le manque de consistance est bien trop prononcé. Le death mélo qui déroule sous un revêtement à la croisée d’un doom métal ne convainc pas. Le combo finlandais était pourtant maître en la matière il y a de cela quelques années, mais quelque chose s'est cassé chez eux. Le constat est donc sans appel et ce ne sont pas les écoutes successives qui arriveront à redonner un peu de couleur à cet essai ennuyant. Pour ce qui est d’écouter un album similaire, je conseillerai plutôt Kaunis Kuolematon qui est un groupe bien plus percutant et séduit mille fois plus…


Tracklist :

01. Kohtu                            

02. Metsänviha                                

03. Kirouksenkantaja    

04. Sanatpimeydestä                    

05. Sanansaattaja                            

06. Roihu                            

07. Murhehuone              

08. Pedonveri  

09. Syvällävedessä

0 Comments 25 April 2017
Minotaur

Minotaur

Administrateur du site et chroniqueur orienté sur le death mélo et power metal. J'aime partager ma passion pour Insomnium !

 
Comments powered by Disqus