Vous recherchez quelque chose ?

Saxon - Paris (Le Trianon)

Suite à la sortie de leur excellent  21eme album (ouch !)  intitulé Battering Ram, les légendaires SAXON se sont lancés dans une immense tournée il y’a un peu plus d’un an. Déjà prévus par deux fois à Paris avec Motorhead mais annulés ( les 15 novembre 2015 et 02 février 2016), les infatigables sexagénaires nous reviennent cette fois en tête d’affiche dans cette magnifique salle du Trianon de Paris,  accompagnés par Girlschool et Last in line.

Le concert affiché à 20h sur le billet, j’apprends sur la route que Girlschool démarrent dès 19h00.Trafic parisien oblige, j’arrive donc en toute fin de set dans une fosse déjà au 3/4 remplie. Connaissant très peu ce groupe, je constate que de nombreux fans sont présents et le font savoir. Les dernières  chansons, dans la plus pure tradition Heavy-rock sont très accrocheuses, et le quatuor bien qu’un peu usé par les années ne manque pas de fougue, et maitrise parfaitement l’art de la scène, ce qui entraine immanquablement la foule à jouer des cervicales. Le set se termine après 1/2h, mais pour moi après seulement deux petits titres, et j’avoue que j’en aurais bien volontiers découvert plus.

Setlist Girschool : Demolition Boys - Hit and Run- Come the Revolution- Take It Like a Band-Future Flash- Watch Your Step- Race with the Devil (The Gun cover)- Emergency

Après avoir quitté en grande partie la fosse lors de la pause, le public remplit à nouveau la salle jusqu’au premier balcon lorsqu’entre en scène Last in line.

Le groupe est formé des membres originels de DIO, des musiciens d’expérience dont le guitariste vivian Campbell ( Dio, Whitesnake, Deff leppard …) et le batteur vinny Appice.N’ayant qu’un seul album à leur actif, le show se compose en majeure partie de titres de l’époque DIO, des classiques comme Holy diver, The last in line ou encore Rainbow in the dark.L’ensemble est maitrisé et le chant puissant colle parfaitement aux riffs très hard n’heavy distillés avec beaucoup de plaisir. Le chanteur, qui fait d’ailleurs office de petit jeune sur scène, est très charismatique et se montre à l’aise sur les anciennes comme sur les très bonnes dernières compositions que sont the devil in me ou starmaker. Le public du Trianon est comme hypnotisé par la maitrise et la passion des musiciens, et assiste très sagement, presque religieusement à ce magnifique hommage à ronnie james Dio. Un grand moment qui annonce un bel avenir musicale à ce groupe.

Setlist Last in line : Stand Up and Shout - Straight Through the Heart- Devil in Me- Holy Diver- Martyr- The Last in Line -  Rainbow in the Dark - Starmaker

Après une courte attente avec  en fond sonore  the trooper, Enter sandman (d’actualité) et Dr feelgood, les lumières s’éteignent  pour une intro au son d’ it’s a long way to the top pendant que SAXON s’installent.

Sans transition ACDC est soudain stoppé net pour laisser la place au riff d’intro de Battering ram.Le premier titre du dernier album, au gros riff d’accroche et au refrain simple à retenir pose les bases du show, parfaitement enchainé avec  Heavy metal thunder et sacrifice.

Comme à chaque fois dans cette salle l’acoustique est quasi-parfaite, et l’énorme son bien heavy des Gibson de Doug Scarratt et Paul Quinn est pleinement mis en valeur, tout comme les basses du survolté Nibbs Carter.

En grand maitre de cérémonie derrière son micro Biff bifford  qui affiche 65 ans ne montre pas un seul signe de faiblesse et motive sans cesse les troupes, tout comme le batteur Nigel Glockler qui a repris pleine possession de ses moyens depuis son anévrisme en 2014.

Même si la fosse déjà comblée n’est pas des plus déchainée, l’ambiance redescend un peu avec solid ball of rock, chasing the bullet et stand up& be counted, qui freinent grandement le rythme.

Ca remonte rapidement dans les tours  avec the devils footprint , avant de reprendre une petite vitesse de croisière sur le grand classique strong arm of the law, suivi d’un hommage aux victimes des attentats du bataclan avec le titre Requiem (we will remember), enchainé par le magnifique mais non moins soporifique the eagle has landed.

Le show est parfaitement rôdé, mais reste toutefois classique et sans grande surprise.Malgré que Biff remarquera un peu plus tard que toutes les générations soient représentées dans le public, ce sont comme souvent les fans de la première heure qui sont ciblés par la setlist, celle-ci étant principalement composée de titres de la période 80-84.

La suite avec le speed 20000Ft, le mid-tempo lourd et saccadé de Queen of hearts, puis And the bands played on , hymne aux festivals introduit par Biff en nous citant le Hellfest (message ?).La grosse partie de la soirée se termine avec les incontournables Dallas 1PM et Wheels of steel avant que les vétérans ne quittent leur poste.

Retour pour les rappels, et donc retour aux classiques avec l’indétrônable Crusader, suivi par 747 (stranger in the night) puis Denim & Leather  qui selon Biff est censé rassembler toutes les générations ( ??),avant une belle conclusion  sur Princess of the night.

Final encore une fois classique et assez  lent, dans la logique de l’ensemble du show, du fait d’une longue setlist aux allures de best-of anniversaire, plutôt que tournée promotionnelle, mais qui malgré tout comble de joie l’ensemble du Trianon qui donne beaucoup de voix sur les refrains et en fin de set parvient à lancer quelques slammeurs sur la fosse très calme.

Aucune chanson donc de la décennie 2000-2010 pourtant riche de très bons albums, et seulement 3 titres du dernier opus: battering ram, the devils footprint et queen of hearts, de bons choix mais d’autres titres comme le puissant eye of the storm ou encore le speed/mélodique top of the world auraient pu apporter un peu de pep’s au show… dommage, surtout quand on voit la qualité des shows de Saxon et quand on connait leur énergie sur scène, démontré une nouvelle fois ce soir. Mais difficile de satisfaire tout le monde avec une discographie aussi conséquente et remplie de tubes.

Malgré ces quelques points, ce fût une très bonne soirée. C’est toujours un énorme plaisir et on n’est jamais déçu de retrouver ces groupes mythiques qui approchent les 40ans de succès, et qui auraient même tendance à se bonifier avec l’âge.

Setlist SAXON

Battering RamHeavy Metal ThunderSacrificeSolid Ball of RockChasing the BulletStand Up and Be CountedThe Devil's FootprintStrong Arm of the LawRequiem (We Will Remember)The Eagle Has Landed20,000 FtQueen of HeartsAnd the Bands Played OnDallas 1 PMWheels of Steel

Crusader747 (Strangers in the Night)

Denim and LeatherPrincess of the Night

0 Comments 23 March 2017
Thomas Astruc

Thomas Astruc

Read more posts by this author.

 
Comments powered by Disqus